Engagé dans le même combat que le récent Jefferson de Mourlevat, je vous présente aujourd'hui Titan Noir.

A peine son BAC en poche, Elfie ne sait pas quoi faire de sa vie. Pour s'occuper et surtout pour commencer à être indépendante, elle accepte un job d'été dans un parc océanographique. Oh, pas besoin de compétences particulières. D'ailleurs, elle commence juste aux caisses et à l'accueil des visiteurs. Mais très vite, on lui demande de s'occuper des animaux, des manchots plus précisément. Et encore plus soudainement, on la nomme dresseuse de Titan, l'orque star du parc. Un orque entièrement noir...

En parrallère d'Elfie, une autre voix nous raconte le parc. Un inconnu, apparemment agé, qui suit Titan de parc en parc depuis des décennies. A travers ses yeux fatigués, on découvre l'envers du décor du parc, et le traitement réservé aux animaux marins.

Car très vite, la jeune Elfie est bouleversée par ce qu'elle découvre. On manque de moyens pour prodiguer des soins, les propriétaires du parc veulent toujours plus de rendements, et beaucoup d'animaux semblent souffrir de maltraitance - du fait de l'homme parfois, de leurs congénères souvent. Petit à petit, Elfie va essayer d'aider ces animaux avec ses maigres possibilités. Titan, après tant d'années en cage, ne semble pas pouvoir être apaisé.

9782812615979

Titan noir, édition du Rouergue
12€50 - A partir de 13 ans

C'est un roman coup de poing, engagé contre la maltraitance animal dans les zoos marins et autres aquariums. A travers le témoignage d'Elfie et de l'inconnu, on est confronté violemment à la réalité de ces parcs, tout ce qu'on ne voit pas derrière les flashs des appareils photos. Et tout est inspiré d'une histoire vraie : Titan, sous un autre nom, a souffert comme l'orque du roman.

Heureusement, celui-ci finit sur une note d'espoir, même si personnellement, ça m'a coupé toute envie de retourner au zoo.